Au sujet des témoins de Jéhova

Peut être la curiosité intellectuelle vous a t elle conduit jusqu’à ce site, après avoir eu en main la plaquette éditée par l’Eglise de Fayence, sur les Témoins de Jéhovah ; peut être en avez vous simplement entendu parler… Les quelques argumentations exposées dans ce petit document destiné à mettre en garde, tant les fidèles que les personnes désorientées, sans repères spirituels, en quête précisément de spiritualité, contre les dérives doctrinales et sociales d’une communauté porteuse d’une pseudo religion se réclamant du « christianisme », méritent quelques développements que le lecteur désireux d’entrer dans la réflexion, est en droit d’attendre.

Ce qui précède a exposé  l’essentiel de ce qui concerne l’histoire relativement brève de ce mouvement né dans la deuxième moitié du XIXème siècle aux Etats Unis. Ce qui va suivre va nous permettre de nous livrer à un certain nombre de réflexions sur des sujets aussi fondamentaux que la Divinité du Christ, vrai Dieu et vrai Homme, la Sainte Trinité, l’importance de la Croix, mais aussi sur les dérives sectaires qui se constatent au travers de l’isolement dont font l’objet les adeptes par rapport aux personnes extérieures au mouvement, aux exigences, à certains refus quelque peu incompréhensibles… Ces réflexions porteront également sur les jugements portés sur l’Eglise Catholique proprement dite par ceux qui, périodiquement et de manière fantaisiste, annoncent la fin du monde...

« Il dit à son Fils : Ton Trône, O Dieu, subsiste dans les siècles des siècles » ( Hebreux 1-8)

« Qui m’a vu a vu le Père «  (Jean 14-9)

Les Témoins de Jéhovah professent que le Christ n’est pas Dieu, qu’il n’est que le Fils de Dieu le Père qui l’a CREE …

L’Eglise nous fait entrer dans la Foi reçue des Apôtres, les disciples du Christ, qui nous ont transmis tout ce que recèle le Nouveau Testament. On y apprend, notamment, dans le Prologue de l’Evangile de Saint Jean qu’ « Au commencement était le Verbe et (que) le Verbe était auprès de Dieu et (que) le VERBE ETAIT DIEU … ( Jn 1-1) et, un peu plus loin, que « le Verbe s’est fait chair et(qu’) il a campé parmi nous et nous avons contemplé Sa Gloire, Gloire qu’il tient du Père comme UNIQUE-ENGENDRE, plein de grâce et de vérité. »..(Jn 1-14). Le VERBE, c’est le CHRIST ! Le VERBE INCARNE, c’est le CHRIST ! Le CHRIST, c’est le FILS, DIEU comme le PERE et l’ESPRIT SAINT, trois Personnes distinctes qui ne forment qu’UN SEUL et MEME DIEU. C’est là un « mystère » que l’Eglise nous demande  d’accepter de manière certes dogmatique, mais par la simple manifestation de notre foi, car un mystère  – et il y en a d’autres! –  au sein de l’enseignement de l’Eglise, représente  l’inexplicable, un fait, un concept qui n’est pas accessible à la compréhension humaine qui, par essence et par définition, est plus que limitée. Par exemple, les notions d’infini ou d’éternité sont difficilement assimilables par nos esprits dans les limites de l’espace ou du temps…

La filiation du Christ par rapport au Père n’est pas contestable. Elle n’est d’ailleurs pas contestée par l’Eglise, le Christ lui même se positionnant dans cette relation au Père tout en nous indiquant cette incompréhensible fusion, pour nous les Hommes, que Saint Jean nous expose :  » Croyez m’en ! Je suis dans le Père et le Père est en Moi «  ( Jn 14-11)… « Je leur ai donné la Gloire que tu m’as donnée pour qu’ils soient UN comme nous sommes UN … » (Jn 17-22)

 Les affirmations qui consistent à nier que le Fils est Dieu, sont fausses. Le Fils est l’égal du Père même si bien souvent le Christ situe le Père, Celui qui l’a envoyé, au dessus de Lui, ce qui paraît logique au sein de cette relation Père-Fils, dans la perspective d’ une explication  humainement accessible. Mais le Christ s’exprime clairement :  » MOI et le PERE nous sommes UN «  (Jn 10-30). Il est bien le FILS ENGENDRE ( et NON CREE ) par le PERE, dans l’unité avec le SAINT ESPRIT, ce Paraclet, Esprit de Vérité qui éclaire les Hommes, qu’Il annonce à ses disciples.      » Lorsque viendra le Paraclet que je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de Vérité qui vient du Père, il me rendra témoignage » (Jn 15-26).  » Mais vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint qui descendra sur vous.  »     ( Actes 1- 8)

  » Il s’est abaissé devenant obéissant jusqu’à la mort, à la mort sur une croix. » (Philippiens 2-8)

L’argumentation  » Jésus n’est pas mort sur une croix mais sur un  » poteau  » est une élucubration qui ne mériterait pas de commentaire détaillé. Il n’est, en effet, pas grand monde qui ignore que la croix était l’instrument utilisé par les Romains pour mettre à mort leurs condamnés. L’utilisation de ce moyen d’ éxécution était, à cette époque, d’une rare banalité. La mort du Christ sur la Croix, largement décrite dans les Evangiles, a transformé à jamais ce banal instrument en symbole sacré de la Rédemption des pécheurs ( encore un mystère …)!  La Croix est la marque de la victoire du Christ sur le péché, sur le Mal. Sur cette Croix, le Christ chargé des souffrances de l’ Humanité et de ses fautes,  a rendu au Père, son Esprit. La Résurrection qui s’en suivit est la victoire sur la Mort et le Message d’Espérance pour les Hommes.

Nier ce fait pourrait paraître tout aussi banal, si on ne devait s’interroger sur les raisons qui poussent certains à écarter leurs adeptes de ce grand mystère de la Rédemption sur la Croix et du bénéfice acquis pour les hommes par le sacrifice du Christ.Il en est Un qui la craint particulièrement cette Croix Triomphante. Elle lui est insupportable. Elle est le Signe de son échec, le Symbole par lequel les âmes des pécheurs ont été arrachées à ses griffes. Et lui, le Prince de ce Monde qui veut obtenir la damnation du plus grand nombre pour agrandir encore et toujours son royaume, n’est il pas à l’oeuvre derrière cette entreprise de dénigrement de la Croix  ? …

 

La culture de l’isolement n’est pas souhaitable même si la société dans laquelle nous vivons s’éloigne des principes fondamentaux  qui nous ont été transmis par l’enseignement du Christ. Le chrétien est dans le monde,  un acteur, un  témoin de sa foi. S’il témoigne de sa Foi auprès des autres, çà n’est pas pour les isoler du reste de la société. L’isolement conduit au repli ; il est une des conditions qui expose l’adepte aux dérives sectaires et à la manipulation.. Le chrétien est enfant de lumière ; il se doit d’être visible et lisible. Au lieu de se replier, de refuser le contact, il doit être un  combattant dans le monde. Il se doit de vivre au milieu des tourments et des tempêtes de la société et de conduire son esquif en évitant soigneusement les écueils en vertu des convictions qui ont été forgées en lui par sa démarche de foi. Dieu a crée l’Homme LIBRE ! Même sous forme d’exhortations, de mises en garde, d’interdictions, les préceptes sont autant d’invitations adressées à un individu doté d’un libre arbitre qui doit conserver toute latitude pour exercer ses choix, en connaissance de cause.

 

Cet exposé n’a pas pour but de développer le « procès » des Témoins de Jéhovah. Le lecteur pourra trouver, en librairie ou sur internet toutes les documentations qui traitent du sujet ( analyses de sociologues, témoignages d’anciens adeptes, avis de la Mission Interministérielle de Lutte contre les Dérives Sectaires – MIVILUDES – organisme officiel dépendant du Premier Ministre ). Deux liens internet vous sont proposés de manière non exhaustive pour entamer une démarche documentaire…  

Les anniversaires sont fêtés dans les familles chrétiennes – et les autres – depuis des siècles ! Il s’agit plus d’une « coutume » que d’une démarche « religieuse ». On aura du mal à démontrer l’aspect « pervers » de ces commémorations qui n’ont pour rôle premier que celui d’une « horloge festive » destinée à rappeler d’une manière plutôt agréable, que le temps passe. C’est une pratique sociale généralisée. S’attaquer à cette coutume, c’est un peu s’attaquer aux racines d’une société en s’attaquant à l’une de ses valeurs les plus répandues…

Noël et la Crèche… Les Témoins de Jéhovah leur tournent le dos. Noël représente pour eux une fête païenne confondue sans doute avec la fête du solstice d’hiver que les sociétés anciennes célébraient au moment de cet évènement cosmique.    Noël,  pour les Chrétiens, c’est la naissance du Christ, telle que relatée par Saint Luc dans son Evangile ( Luc 2- 1 à 20). L’évènement est loin d’être anodin. Le Verbe s’incarne, se manifeste sur la Terre,  dans cet Enfant qui vient au monde dans la simplicité et la pauvreté. Après l’Annonciation ( un mystère de plus… ), la naissance du Christ vient engager un  peu plus le processus de la Rédemption pour lequel il est venu, envoyé par le Père, pour le Salut des Hommes… La sensibilité populaire et l’Eglise ont voulu perpétuer le souvenir de cet évènement majeur qui voit Dieu venir dans le Monde pour le sauver. Les traditions locales ont sans doute fait le reste pour ce qui concerne le  « decorum » entourant les commémorations de la Nativité ( par exemple, la Crèche « Provençale »). Peut-on nous dire où réside le mal ?… 

 » Des faux prophètes surgiront nombreux et abuseront bien des gens  » ( Matthieu 24-11)

Sans doute un des signes de l’approche de la fin des temps. Les faux prophètes sont nombreux. Les sectes apocalyptiques et autres communautés annonçant la Fin des Temps fleurissent un  peu partout sur la Terre,  depuis des décennies.   Toutes, plus ou moins, annoncent périodiquement la « fin  du monde » pour des dates aussi fantaisistes les unes que les autres. Les Témoins de Jéhovah n’ont pas échappé à la règle. A plusieurs reprises, ils ont annoncé la fin du monde. Pour 1874, 1914, 1975… Ces révélations ne reposent sur aucun  fondement biblique. Soyons clairs ! La date nous est inconnue et si les signes annonçant la fin des temps  nous sont révélés par le Christ dans les  Evangiles ( par exemple Mat. 24 ), c’est Lui même qui nous le dit :  »  quant à la date de ce jour, et à l’heure, personne ne les connait, ni les Anges dans lescieux,  ni le Fils, personne,  que le Père seul » ( Matthieu 24-36). Encore un mystère, que ce secret bien gardé par Dieu le Père que même Dieu le Fils ignore …Heureusement, nous avons les Témoins de Jéhovah pour nous « refiler les tuyaux percés » et pour nous expliquer que la prochaine sera  la bonne !… Tout ceci n’est pas sérieux et pour le moins peu conforme aux textes qui régissent la religion chrétienne et qui sont le fondement de notre foi.

« Si un Prophète a parlé au nom de Yahvé et que sa parole reste sans effet et ne s’accomplit pas, alors Yahvé n’a pas dit cette parole là. Le Prophète a parlé avec présomption, tu n’as pas à le craindre. »(Deutéronome.18,22)

… pas plus que la présence invisible du Christ depuis l’année  1874. La Parousie,  la venue du Christ pour son retour sur la Terre, se fera dans la Gloire, sur les nuées, accompagné de ses Anges ( Matthieu 24- 30 ). L’Humanité entière sera témoin de cet évènement. Sa présence invisible est permanente depuis Son  Ascension. Il est présent au milieu de ceux qui se réunissent pour prier  ( Matthieu 18-20) ; il est présent dans chaque acte d’amour ou de charité. Il est bien entendu présent dans les espèces consacrées…

 

« …Quelle joie d’avoir été libérés de Babylone la Grande ( l’Eglise ndlr) ! Les tentatives de Satan pour éliminer le vrai christianisme ont échoué lamentablement. De nombreuses personnes sincères sont toujours captives de la fausse religion. Elles ont besoin d’aide pour en sortir. Nous pouvons les guider… » ( Témoins de Jéhovah – JW.ORG site officiel ) 

Plus c’est énorme et plus çà passe ! a-t’on l’habitude de dire… Eh bien, pour les Témoins de Jéhovah, l’Eglise Catholique, c’est la Grande Babylone, la, grande pécheresse, la grande prostituée décrite dans l’Apocalypse, l’Eglise de Satan, en quelque sorte ! Cette Eglise a beau se battre depuis le début de son existence contre la Cité du Mal, cette Eglise a beau être fondée sur les textes des Evangiles, des Actes des Apôtres, des Epitres qui ne cessent de dénoncer la présence du Mal dans le monde et les oeuvres du démon, cette Eglise a beau baptiser ceux qui déclarent renoncer à Satan, à ses pompes et à ses oeuvres, cette Eglise a beau s’être mise sous la protection de Saint Michel Archange, le Prince des Milices Célestes qui a précisément chassé du Paradis les anges rebelles avec à leur tête Satan, eh bien, cette Eglise est affublée du titre peu enviable de  » Grande Babylone », par nos détracteurs qui, manifestement, n’est sont pas à une ineptie près !

 

 

En guise de conclusion, nous vous exhortons ! Ne tournez pas le dos à la Religion de vos pères, celle de vos ancêtres, la Religion de l’Eglise Catholique sur laquelle s’est formée l’âme de vos sociétés. Lisez et relisez les Evangiles ; lisez et relisez les Epitres qui sont autant de commentaires éclairés sur l’Enseignement et le Message du Christ.. Réalisez, pour bon nombre d’entre vous, baptisés, que vous ne connaissez de la Religion, votre Religion, que les grandes lignes parfois caricaturales et caricaturées par le monde qui nous entoure. Nourrissez votre esprit du contenu du Message et découvrez y les réponses ( car elles y sont !) aux tourments qui  torturent chacun d’entre nous, au quotidien. Réalisez que bon nombre d’entre vous est prêt à se lancer dans une aventure hasardeuse auprès d’une pseudo religion sous prétexte que la sienne n’apporte pas les réponses que l’on n’a pas pris la peine de découvrir !                                                                           

Si vous devez remettre en cause des aspects de votre existence, si vous devez remettre en cause un  certain nombre de vos valeurs,  désorientés par une époque « diabolique » dénoncée par Notre Dame de Fatima (1917), si le doute s’est installé en vous au point d’avoir perdu vos repères dans des périodes difficiles qui vous sont imposées par la vie,  tournez vous vers l’Eglise Catholique et ses serviteurs, les Prêtres et les Vicaires, qui sont prêts à vous recevoir, vous écouter et vous aider à retrouver cette sérénité que procure l’entrée dans l’Espérance et la Foi dans le Christ.                                                                   

Depuis 2000 ans et plus encore de nos jours, alors que le temps passe et que nous nous rapprochons logiquement des « derniers temps », les entreprises destinées à discréditer le Christ, à dénaturer Sa Personne Divine, sont à l’oeuvre . Cette apostasie, elle aussi annoncée pour la fin des temps, voudrait- elle aboutir sur la reconnaissance universelle d’un Christ simple prophète ou représentant majeur de l’Humanité ?  Soyons en sûrs, certains y travaillent !

                                                                       

Priez donc l’Esprit Saint afin qu’il vous accorde ce don de discernement nécessaire qui permet de déterminer le vrai et l’illusoire, surtout, quand  l’illusion est présentée par de réels prestidigitateurs. Ils ont été formés à la pratique du « marketing théologique ». Si vous n’êtes pas armés par la Foi qui vous a été transmise par l’Eglise Catholique, alors, vous risquez de succomber sous la cascade soporifique des arguments de l’Adversaire …

                                                                

Soyez vigilants,

ne vous laissez pas endormir

par ceux qui prétendent vous éveiller  !

Lire la suite.

Publicités