Être parrain ou marraine de baptême …?

POUR LES PARRAINS ET MARRAINES

Je suis choisi … cela m’engage …

ENVERS MON FILLEUL

  • A m’intéresser à lui, à l’aimer vraiment,
  • A veiller avec une grande attention au développement de sa personnalité, a la qualité de son entourage, à chercher à le connaitre vraiment, tel qu’il est.
  • A le rencontrer assez souvent ; à ce que mon foyer soit disponible pour l’accueillir au moins de temps en temps (repas, journée, vacances, études dans une autre ville).
  • A parler avec lui de tout, dans un climat amical, surtout lorsque, adolescent, il lui sera plus difficile de communiquer avec ses
  • A être auprès de lui témoin de Jésus-Christ par ma vie et par mes
  • A l’accompagner dans ses démarches de foi et dans leur préparation : communion, profession de foi,

 

….    ENVERS LES PARENTS DE MON FILLEUL

  • Disponibilité
  • Contacts fréquents avec la famille et le filleul
  • Présence pour tout conseil, concernant l’éducation de l’enfant.
  • Simplicité pour aller, s’il le faut, jusqu’à rappeler aux parents les exigences de l’éducation humaine et chrétienne de leur

 

… ENVERS L’ÉGLISE

  • Être garant, avec les parents, de l’éducation de la foi de l’enfant.
  • Contribuer à cette éducation dans la mesure de mes
  • Essayer de devenir encore plus chrétien pour entrainer mon filleul par l’exemple et la parole

 

ON ME DEMANDE D’ÊTRE PARRAIN OU MARRAINE. SUIS-JE PRÊT ?

  • Suis-je vraiment ami de cette famille, lié à ces parents ?
  • Qu’est-ce qui me parait le plus facile, le plus difficile dans le rôle de parrain-marraine ?
  • Comment m’apparaissent ceux que je connais autour de moi dans leur rôle auprès de leurs filleuls ?
  • Ou en suis-je dans ma foi personnelle ?
  • Comment est-ce que je vis en Église ?
  • Si je ne sais plus très bien ou j’en suis, suis-je décide à reprendre la question avec sérieux, en réfléchissant sur ma vie et la place que j’y fais à Dieu, au Christ, a l’Évangile, aux autres ?

 

ON ME DEMANDE D’ÊTRE PARRAIN OU MARRAINE. COMMENT M’Y PRÉPARER ?

  • En parler avec les parents pour vérifier avec eux comment ils voient les choses et ce qu’ils attendent de
  • Réfléchir avant d’accepter pour voir si je peux et si je veux réellement m’engager envers cet enfant, ses parents, l’Eglise.
  • Vérifier ou j’en suis dans ma foi personnelle – dans l’orientation de vie de mon
  • Demander l’aide d’un prêtre, peut-être, ou d’amis vivant leur foi, pour approfondir ma propre foi, a travers rencontres, lectures, recollection ou retraite.
  • Si je suis marie, évidemment, envisager cette demande avec mon conjoint pour y répondre
  • Très concrètement, me renseigner sur la liturgie du baptême pour bien comprendre ce qu’il s’y passe, et quel sera mon rôle ce jour-là.

 

Pour être parrain ou marraine de baptême, il faut avoir été choisi par la personne qui va être baptisée ou par ses parents (ou encore ceux qui tiennent leur place) ou, s’ils font défaut, par le curé.

Cette personne ne peut pas être le père ou la mère de l’enfant et l’Eglise demande qu’elle ait 16 ans environ minimum. Il faut de plus que cette personne ait les aptitudes et l’intention de remplir cette fonction.

Pour remplir cette belle mission, le parrain ou la marraine doit être catholique, confirme, avoir déjà reçu le sacrement de l’Eucharistie et mener une vie cohérente avec la foi et avec la fonction qu’il va assumer.

 

Pour que nous puissions vous accueillir dans cette mission auprès du futur baptise, nous demandons un certificat de votre Baptême, à demander auprès de la paroisse où vous l’avez reçu.

Nous vous remercions de votre coopération et vous souhaitons d’heureuses découvertes spirituelles dans l’accompagnement de votre filleul(e).

Publicités