Noël dans nos paroisses

En ce premier dimanche de l’Avent, voici le programme des messes de Noël .

Vous y trouverez aussi les temps de confessions, pensez y, c’est très important tant dans cette préparation à Noël que dans votre vie de catholique.

En espérant vous accueillir nombreux, soyez assurés de nos prières.

Don Henri, Don Martin et Don Phil

Noël dans nos paroisses

Publicités

La Saint Hubert

Un très grand merci à la société de chasse de Callian, Gaby Lafontaine, Anthony et Gabriel les jeunes sonneurs , la chasse monsoise, le rallye trompes Maures Esterel pour leur présence et Christian Godet de Var Matin pour les photos !

Don Martin a ainsi pu célébrer la Saint Hubert à Mons et Callian cette année encore . A l’an prochain !

La Toussaint

Chers paroissiens,

Vous trouverez ci dessous la liste des messes de la Toussaint et du jour des défunts pour vos 9 paroisses . Les bénédictions des cimetières sont aussi notifiées .

En union de prière

Vos prêtres

Toussaint 2018

Messe d’installation de Don Henri

Le dimanche 07 octobre avait lieu à Fayence la messe d’installation de Don Henri, curé des paroisses de Fayence depuis un peu plus d’un mois et successeur de Don Joachim .

Cette messe a été célébrée en présence du doyen Padre Pierre Aguila, du supérieur de la communauté Saint Martin Don Paul, de prêtres du doyenné, des paroissiens du pays de Fayence et de l’ancienne paroisse de Don Henri : Saint Raphaël ainsi que des élus du canton .

Cette cérémonie, c’est l’acte officiel par lequel l’église a confié à Don Henri ses nouvelles paroisses, et ce en deux temps essentiels : devant le tabernacle et lors de la profession de foi .

L’homélie de padre Pierre Aguila a rappelé l’importance de la prière et du partage .

Malgré la pluie, l’assemblée présente s’est ensuite retrouvée autour d’un apéritif pour un moment de convivialité .

Un nouveau curé pour Fayence !

A partir de septembre 2018, Don Henri Decoudun sera le nouveau curé du Pays de Fayence. Il est prêtre depuis 2009 et était vicaire à Saint-Raphaël.

Nous célébrerons son installation le Dimanche 7 octobre 2018, à 17h00, à l’église de Fayence.

Bildergebnis für henri decoudun

Don Joachim est appelé à Brie-Comte-Robert dans le diocèse de Maux. Bon courage et bon vent !

Être parrain ou marraine de baptême …?

POUR LES PARRAINS ET MARRAINES

Je suis choisi … cela m’engage …

ENVERS MON FILLEUL

  • A m’intéresser à lui, à l’aimer vraiment,
  • A veiller avec une grande attention au développement de sa personnalité, a la qualité de son entourage, à chercher à le connaitre vraiment, tel qu’il est.
  • A le rencontrer assez souvent ; à ce que mon foyer soit disponible pour l’accueillir au moins de temps en temps (repas, journée, vacances, études dans une autre ville).
  • A parler avec lui de tout, dans un climat amical, surtout lorsque, adolescent, il lui sera plus difficile de communiquer avec ses
  • A être auprès de lui témoin de Jésus-Christ par ma vie et par mes
  • A l’accompagner dans ses démarches de foi et dans leur préparation : communion, profession de foi,

 

….    ENVERS LES PARENTS DE MON FILLEUL

  • Disponibilité
  • Contacts fréquents avec la famille et le filleul
  • Présence pour tout conseil, concernant l’éducation de l’enfant.
  • Simplicité pour aller, s’il le faut, jusqu’à rappeler aux parents les exigences de l’éducation humaine et chrétienne de leur

 

… ENVERS L’ÉGLISE

  • Être garant, avec les parents, de l’éducation de la foi de l’enfant.
  • Contribuer à cette éducation dans la mesure de mes
  • Essayer de devenir encore plus chrétien pour entrainer mon filleul par l’exemple et la parole

 

ON ME DEMANDE D’ÊTRE PARRAIN OU MARRAINE. SUIS-JE PRÊT ?

  • Suis-je vraiment ami de cette famille, lié à ces parents ?
  • Qu’est-ce qui me parait le plus facile, le plus difficile dans le rôle de parrain-marraine ?
  • Comment m’apparaissent ceux que je connais autour de moi dans leur rôle auprès de leurs filleuls ?
  • Ou en suis-je dans ma foi personnelle ?
  • Comment est-ce que je vis en Église ?
  • Si je ne sais plus très bien ou j’en suis, suis-je décide à reprendre la question avec sérieux, en réfléchissant sur ma vie et la place que j’y fais à Dieu, au Christ, a l’Évangile, aux autres ?

 

ON ME DEMANDE D’ÊTRE PARRAIN OU MARRAINE. COMMENT M’Y PRÉPARER ?

  • En parler avec les parents pour vérifier avec eux comment ils voient les choses et ce qu’ils attendent de
  • Réfléchir avant d’accepter pour voir si je peux et si je veux réellement m’engager envers cet enfant, ses parents, l’Eglise.
  • Vérifier ou j’en suis dans ma foi personnelle – dans l’orientation de vie de mon
  • Demander l’aide d’un prêtre, peut-être, ou d’amis vivant leur foi, pour approfondir ma propre foi, a travers rencontres, lectures, recollection ou retraite.
  • Si je suis marie, évidemment, envisager cette demande avec mon conjoint pour y répondre
  • Très concrètement, me renseigner sur la liturgie du baptême pour bien comprendre ce qu’il s’y passe, et quel sera mon rôle ce jour-là.

 

Pour être parrain ou marraine de baptême, il faut avoir été choisi par la personne qui va être baptisée ou par ses parents (ou encore ceux qui tiennent leur place) ou, s’ils font défaut, par le curé.

Cette personne ne peut pas être le père ou la mère de l’enfant et l’Eglise demande qu’elle ait 16 ans environ minimum. Il faut de plus que cette personne ait les aptitudes et l’intention de remplir cette fonction.

Pour remplir cette belle mission, le parrain ou la marraine doit être catholique, confirme, avoir déjà reçu le sacrement de l’Eucharistie et mener une vie cohérente avec la foi et avec la fonction qu’il va assumer.

 

Pour que nous puissions vous accueillir dans cette mission auprès du futur baptise, nous demandons un certificat de votre Baptême, à demander auprès de la paroisse où vous l’avez reçu.

Nous vous remercions de votre coopération et vous souhaitons d’heureuses découvertes spirituelles dans l’accompagnement de votre filleul(e).

Angelus

Trois fois par jour, les cloches sonnent dans nos villages. Elles sonnent pour une brève prière qu’on appelle « Angelus », c’est-à-dire « l’Ange du Seigneur ».

Les cloches rappellent qu’un ange de Dieu a annoncé à la Vierge Marie qu’elle aura un enfant, Jésus. En lui Dieu s’est fait homme. En entendant les cloches sonner leur joyeux petit concert, nous pouvons nous rappeler que Dieu est proche de nous. Qu’il a vécu lui-même la vie humaine avec ses joies et ses souffrances. Qu’il ne nous quitte jamais. Dieu s’est fait homme pour nous sauver. L’Angelus nous le rappelle joyeusement.

Depuis très longtemps, le son des cloches était l’occasion de faire une petite halte de prière dans la journée. On peut la faire très brièvement par un « Je vous salue Marie… » ou avec toute la prière de l’Angelus qui s’apprend très vite…

angelus

Je vous salue, Marie pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort. Amen